Autre

Burger maison

Burger maison


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Méga délices supplémentaires ! Où d'autre peut-on dire qu'il les fabriquait à la maison, comment pourrait-il en être autrement ?

  • 1kg et 200gr. cou de porc (vous pouvez choisir du bœuf si vous préférez)
  • 2 oeufs + 2 cuillères à soupe de lait
  • 4 cuillères à soupe de chapelure
  • 2 cuillères à soupe de moutarde (je mets avec des haricots)
  • 1/2 cuillère à café d'ail en poudre
  • thym
  • cumin
  • Safran des Indes
  • sel
  • poivre
  • 10 tranches de fromage
  • huile
  • cornichons, tomates, tranches d'oignon, moutarde, feuilles de salade (je mets des épinards frais), beignet mariné, quartiers de pommes de terre ou tout ce que vous aimez et inspirez

Portions : 10

Temps de préparation: moins de 60 minutes

PRÉPARATION DE LA RECETTE Hamburger maison :

C'est une très bonne recette, beaucoup sortent autour de 10 pièces mais vous pouvez réduire les quantités :)

La viande est lavée et hachée. mélanger avec des œufs battus, des épices et d'autres ingrédients. Bien pétrir la viande pour l'homogénéiser. Réalisez les burgers, avec votre main graissée à l'huile, donnez-leur la forme souhaitée et mettez-les sur le gril. Quand ils sont prêts, mettez une tranche de fromage sur chacun pour faire fondre (pendant qu'ils sont encore sur le gril).

Couper le pain frais, mettre la salade, le burger et par dessus les garnitures choisies). C'est particulièrement bon :)


La maison de Saint-Gabriel

Au cours des 61 dernières années, La Casa a servi de centre de ressources familiales pour sa communauté multiculturelle dans la vallée ouest de San Gabriel. Situé dans la ville de San Gabriel (une banlieue de Los Angeles et la ville avec une MISSION). La Maison sert environ 6000 clients par an, allant des nourrissons aux personnes âgées. Le Centre travaille principalement pour aider ses voisins hispaniques et amérindiens défavorisés dans leurs efforts pour surmonter les barrières de l'éducation limitée, du sous-emploi, de la pauvreté, de la langue, du logement inadéquat et du manque de soins médicaux.

Le Centre a été fondé par l'Église presbytérienne régionale, qui en conserve la propriété mais ne facture pas de loyer. Le siège de l'Église fournit également une allocation mensuelle qui couvre le coût des services publics. La Casa est une organisation (501) C3.

Le but de La Casa est d'encourager et de soutenir les personnes et les familles dans le besoin. En fournissant des services humains directs, des plaidoyers et des références, La Casa cherche à améliorer le bien-être éducatif et économique des personnes qu'elle sert.

Les programmes et services offerts à La Casa comprennent :

  • Une école maternelle multiculturelle au service de cinquante-deux enfants
  • Counseling de réduction de la violence en milieu scolaire pour les adolescentes et les adolescents maltraités
  • Cours de parentalité en espagnol
  • Distribution de nourriture et de vêtements
  • Cours de danse folklorique pour tous les âges
  • Examens de santé
  • Services sociaux
  • Ressource et référence dans tous les domaines
  • Cours de guitare

Pour étendre la prestation des services nécessaires, La Casa a formé des partenariats avec d'autres organismes communautaires. Ceux-ci incluent : le département du comté de Los Angeles. de l'éducation, département du comté de Los Angeles. de la santé, Croix-Rouge américaine, East Los Angeles Women's Center, Kaiser Permanente, MAHEC, Santa Anita Family Services, San Gabriel Coordinating Council, San Gabriel Valley Medical Center, Alhambra Hospital, Hispanic Bilingual Ministries, San Gabriel Unified School District, San Gabriel Rotary Club et Vecinos de Marengo.

Les bénévoles sont activement impliqués dans tous les aspects des programmes de La Casa. Les assistantes maternelles sont toutes bénévoles. Tous les cours d'anglais langue seconde et d'alphabétisation en espagnol sont dispensés par des personnes âgées bilingues qui ont été formées pour travailler avec des adultes ayant un niveau d'instruction limité. Les entrepreneurs locaux et les travailleurs de la construction ont rénové un gymnase inutilisé en une salle polyvalente, ce qui améliore considérablement la prestation de services.

La Casa abrite également les Alcooliques anonymes et Al-Anon de langue espagnole. La Casa est le siège du Conseil tribal Gabrielino / Tongva et abrite son centre de services. De cette façon, La Casa a centralisé de nombreux services vitaux en un seul endroit.

Notre mission et notre objectif

Au cours des 61 dernières années, La Casa a servi de centre de ressources familiales pour sa communauté multiculturelle dans la vallée ouest de San Gabriel. Situé dans la ville de San Gabriel (une banlieue de Los Angeles et la ville avec un…


Contenu

Hamburger est le fils des physiciens et professeurs de l'Université de São Paulo Ernst Wolfgang Hamburger, d'origine judéo-allemande, et Amélia Império Hamburger, d'origine italienne. Il a trois sœurs : Sônia, productrice de cinéma, Vera, directrice artistique et Esther, professeur des universités. Son frère Fernando est photographe.

Montage de film

Année Film Réalisateur Écrivain Producteur Remarques
1985 Frankenstein Punk Oui Non Non Court métrage
1986 La fille des tissus Oui Oui Non Court métrage
1999 Château de Rá-Tim-Bum Oui Oui Oui
2006 L'année où mes parents sont partis en vacances Oui Oui Non
2012 Xingu Oui Oui Non

Télévision Modifier

Année Titre Réalisateur Écrivain Producteur Remarques
1993 Lucas et Juquinha en danger ! Danger! Danger! Oui Non Non
1994–1997 Château de Rá-Tim-Bum Oui Oui Non
1997–2001 Club Disney Non Oui Non
2001–2002 Disney CRUJ Non Oui Non
2006 Um Menino Muito Maluquinho Non Oui Non
2006, 2009 Fils de Carnaval Oui Oui Non
2008–2009 Dans l'étrange planète des êtres audiovisuels Non Oui Non
2012–2013 famille impériale Oui Oui Non
2012–2014 Pedro & Bianca Oui Oui Non
2014–2015 Quel monstre vous a mordu ? Oui Oui Oui
2017–2018 Jeunes coeurs Non Oui Non Saison 25 « Embrasser la diversité »
2020 – présent Nous sommes cinq Oui Oui Non Directeur de tutelle
  1. ^Londres organise la plus grande fête au monde pour les athlètes olympiques lors de la cérémonie de clôture spectaculaire, Comité d'organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques de Londres, 12 août 2012, archivé à partir de l'original le 3 septembre 2012, récupéré le 30 août 2012
  2. ^
  3. "La série Pedro & amp Bianca" remporte l'Emmy Kids International "[La série télévisée Pedro & Bianca remporte l'Emmy Kids International] (en portugais). Agence nationale du cinéma. 12 février 2014. Consulté le 13 avril 2019.
  4. ^
  5. Pavillon, Cristina (9 avril 2019). "Pour 'Curse', Cao Hamburger ramène son 2e Emmy chez lui" [Pour 'Curse', Cao Hamburger lui ramène son 2e Emmy chez lui]. Télépad (en portugais). Folha de S.Paulo. Consulté le 13 avril 2019.

Cet article biographique brésilien lié à la télévision est un bout . Vous pouvez aider Wikipedia en l'étendant.


Burgers de viande maison

Les choses faites maison sont bien meilleures, authentiques et encore moins chères. Si vous voulez faire un bon sandwich, suivez notre recette de burgers à la viande maison et vous sentirez la différence ! Nous avons utilisé du bœuf haché de haute qualité avec lequel vous pouvez créer 3 variantes savoureuses de médaillons de viande : classique, aux herbes et au fromage. Ensuite, à vous d'ajouter le reste ! Cheddar, salade et concombres pour le classique cheeseburger américain, ou toma, pommes de terre et sauce verte pour une délicieuse version piémontaise… et à ce stade pourquoi ne pas faire du pain de vos propres mains ? Laissez libre cours à votre imagination et racontez-nous le sandwich de vos rêves, bien sûr avec des burgers à la viande maison !


CASA du comté de San Joaquin

La CASA du comté de San Joaquin a été fondée en janvier 2002 sur les encouragements du juge de la Cour supérieure du comté de San Joaquin, John Parker. Le juge Parker estime que les bénévoles du programme CASA accorderont de la cohérence et de l'attention à chaque enfant dans un système judiciaire de dépendance débordé. Le comté de San Joaquin compte plus de 1 400 enfants en famille d'accueil, avec 130 travailleurs sociaux du comté qui répondent à toutes les références et couvrent tous les programmes de l'admission au placement permanent et 10 avocats locaux qui contractent avec le tribunal pour représenter les familles des enfants à charge et les mineurs eux-mêmes . Il y a environ 1 600 cas de dépendance en instance. Le comté de San Joaquin est le 40e comté de Californie à lancer un programme CASA.

CASA du comté de San Joaquin fonctionne comme un programme du Conseil de prévention des abus envers les enfants (CAPC). Le programme CASA s'efforce de garantir que les enfants maltraités, négligés et abandonnés qui sont devenus dépendants du tribunal du comté de San Joaquin aient un foyer sûr et permanent. Grâce à un réseau d'avocats formés, la CASA du comté de San Joaquin travaillera en étroite collaboration avec le tribunal, l'agence de services sociaux, le conseiller juridique de l'enfant et les agences communautaires pour identifier et protéger l'intérêt supérieur de chaque enfant dans l'examen de la recommandation d'un placement permanent pour l'enfant. . . .

CASA du comté de San Joaquin recrute actuellement des bénévoles communautaires. Les bénévoles de CASA sont les « yeux et les oreilles » du tribunal et donnent une « voix » à l'enfant tout au long d'un processus judiciaire parfois très compliqué. CASA du comté de San Joaquin fournit le dépistage, la formation et le soutien continu nécessaires pour défendre avec succès les enfants les plus nécessiteux de notre comté. Il est demandé aux volontaires de s'engager au minimum sur 18 mois pour la résolution du placement permanent de l'enfant CASA. Le volontaire CASA assure la continuité en restant sur le cas jusqu'à ce qu'il soit définitivement résolu. Les bénévoles sont censés avoir des contacts avec leur enfant CASA chaque semaine, assister aux audiences du tribunal au besoin et fournir des rapports écrits au tribunal. Les rapports écrits comprennent tous les entretiens, visites et évaluations effectués par la CASA en vue de recommander un placement permanent sûr pour l'enfant de la CASA.

Si vous ou quelqu'un que vous connaissez êtes intéressé à devenir bénévole de l'ACSA, veuillez contacter Sheri Tidwell au (209) 644-5319 ou Andy Dominguez au (209) 644-5372.

CASA du comté de San Joaquin a été fondée en janvier 2002 sur les encouragements de San Joaquin


Contenu

Le terme Hamburger provient à l'origine de Hambourg, [2] la deuxième plus grande ville d'Allemagne. Hamburger en allemand est le démonyme de Hambourg, semblable à saucisse et saucisse, noms d'autres aliments à base de viande et demonymes des villes de Francfort et de Vienne (en allemand Vienne) respectivement.

Par formation en arrière, le terme « burger » est finalement devenu un mot autonome associé à de nombreux types de sandwichs, similaires à un hamburger (viande hachée), mais composé de différentes viandes telles que le buffle dans le burger de bison, le chevreuil , kangourou, poulet, dinde, wapiti, agneau ou poisson comme le saumon dans le burger au saumon, mais même avec des sandwichs sans viande comme c'est le cas du burger végétarien. [3]

Comme des versions du repas sont servies depuis plus d'un siècle, son origine reste ambiguë. [4] Le livre populaire L'art de la cuisine en toute simplicité par Hannah Glasse incluait une recette en 1758 sous le nom de "saucisse de Hambourg", qui suggérait de la servir "rôtie avec du pain grillé en dessous". Une collation similaire était également populaire à Hambourg sous le nom de « Rundstück warm » (« petit pain chaud ») en 1869 ou avant, [5] et soi-disant mangée par de nombreux émigrants en route vers l'Amérique, mais peut avoir contenu du bifteck rôti plutôt que Frikadeller. Le steak de Hambourg aurait été servi entre deux morceaux de pain sur la Hamburg America Line, qui a commencé ses opérations en 1847. Chacun d'eux peut marquer l'invention du hamburger et expliquer le nom.

Il y a une référence à un « steak de Hambourg » dès 1884 dans le Boston Journal. [OED, sous « steak »] Le 5 juillet 1896, le Chicago Daily Tribune a fait une affirmation très spécifique concernant un "sandwich au hamburger" dans un article sur une "voiture à sandwich": "Un favori distingué, à seulement cinq cents, est le sandwich au steak hamburger, dont la viande est préparée en petites galettes et "cuite pendant que vous attendez 'sur la gamme essence. " [6]

Revendications d'invention

L'origine du hamburger n'est pas claire, son invention se serait produite aux États-Unis et est communément attribuée à Charlie Nagreen, Frank et Charles Menches, Oscar Weber Bilby, Fletcher Davis et Louis Lassen. [7] [8] Le Château Blanc retrace l'origine du hamburger à Hambourg, en Allemagne avec son invention par Otto Kuase. [9] Cependant, il a gagné la reconnaissance nationale au 1904 St. L'Exposition universelle de Louis lorsque le Tribune de New York a qualifié le hamburger de « l'innovation d'un vendeur de nourriture sur le brochet ». [8] Aucun argument concluant n'a jamais mis fin au différend sur l'invention. Un article d'ABC News résume : « L'un des problèmes est qu'il y a peu d'histoire écrite. possible que plus d'une personne ait eu l'idée en même temps dans différentes parties du pays. » [dix]

Louis Lassen

Selon la membre du Congrès du Connecticut Rosa DeLauro, le hamburger, une galette de viande hachée entre deux tranches de pain, a été créé pour la première fois en Amérique en 1900 par Louis Lassen, un immigrant danois, propriétaire de Louis' Lunch à New Haven. [11] Louis' Lunch, un petit wagon-repas à New Haven, Connecticut, aurait vendu le premier sandwich au hamburger et au steak aux États-Unis. en 1900. [12] [13] [14] Magazine new-yorkais déclare que « le plat n'avait en fait aucun nom jusqu'à ce que certains marins tapageurs de Hambourg aient nommé la viande sur un petit pain d'après eux des années plus tard », notant également que cette affirmation est sujette à controverse. [15] Un client a commandé un repas chaud rapide et Louis n'avait plus de steaks. Prenant des parures de bœuf haché, Louis fit une galette et la fit griller, la mettant entre deux tranches de pain grillé. [8] Certains critiques comme Josh Ozersky, éditeur culinaire pour Magazine new-yorkais, prétendent que ce sandwich n'était pas un hamburger parce que le pain était grillé. [16]

Charlie Nagreen

L'une des premières réclamations vient de Charlie Nagreen, qui en 1885 a vendu une boulette de viande entre deux tranches de pain à la foire de Seymour [17] maintenant parfois appelée la foire du comté d'Outagamie. [16] La Seymour Community Historical Society de Seymour, Wisconsin, attribue l'invention à Nagreen, maintenant connu sous le nom de "Hamburger Charlie". Nagreen avait quinze ans lorsqu'il vendait des sandwichs au porc à la foire Seymour de 1885, conçus pour que les clients puissent manger en marchant. La Société historique explique que Nagreen a nommé le hamburger d'après le steak de Hambourg avec lequel les immigrants allemands locaux étaient familiers. [18] [19]

Otto Kuase

Selon White Castle, Otto Kuase était l'inventeur du hamburger. En 1891, il crée une galette de bœuf cuite au beurre et surmontée d'un œuf au plat. Les marins allemands omettraient plus tard l'œuf au plat. [8]

Oscar Weber Bilby

La famille d'Oscar Weber Bilby affirme que le premier hamburger connu sur un petit pain a été servi le 4 juillet 1891 à la ferme de grand-père Oscar. Le petit pain était une levure de petit pain. [20] [21] [22] En 1995, le gouverneur Frank Keating a proclamé que le premier vrai hamburger sur un petit pain a été créé et consommé à Tulsa, Oklahoma en 1891, appelant Tulsa, "Le vrai lieu de naissance du hamburger." [2.3]

Frank et Charles Menches

Frank et Charles Menches prétendent avoir vendu un sandwich au bœuf haché à la foire du comté d'Erie en 1885 à Hambourg, New York. [16] Pendant la foire, ils ont manqué de saucisse de porc pour leurs sandwichs et ont remplacé le bœuf. [17] Kunzog [ qui? ], qui a parlé à Frank Menches, dit qu'ils ont épuisé leur réserve de saucisses et ont donc acheté du bœuf haché chez un boucher, Andrew Klein. L'historien Joseph Streamer a écrit que la viande provenait du marché de Stein et non de Klein, bien que Stein ait vendu le marché en 1874. [17] L'histoire note que le nom du hamburger vient de Hambourg, New York et non de Hambourg, en Allemagne. [17] Nécrologie de Frank Menches en Le New York Times déclare que ces événements ont eu lieu à la foire du comté de Summit 1892 à Akron, Ohio. [24]

Fletcher Davis

Fletcher Davis d'Athènes, au Texas, a prétendu avoir inventé le hamburger. Selon des histoires orales, dans les années 1880, il a ouvert un comptoir-repas à Athènes et a servi un « hamburger » de galettes de bœuf haché frites avec de la moutarde et des oignons des Bermudes entre deux tranches de pain, avec un cornichon sur le côté. [8] L'histoire est qu'en 1904, Davis et sa femme Ciddy tenaient un stand de sandwich au St. Exposition universelle de Louis. [8] L'historien Frank X. Tolbert, a noté que Clint Murchison, un habitant d'Athènes, a déclaré que son grand-père avait daté le hamburger des années 1880 avec « Old Dave », alias « Old Dave ». Fletcher Davis. [17] Une photo du « Old Dave's Hamburger Stand » de 1904 a été envoyée à Tolbert comme preuve de la réclamation. [17]

Autres allégations relatives au steak hamburger

Diverses revendications non spécifiques de l'invention concernent le terme "steak de hamburger" sans mentionner qu'il s'agit d'un sandwich. Le premier menu américain imprimé qui répertoriait les hamburgers serait un menu de 1834 de Delmonico's à New York. [25] Cependant, l'imprimeur du menu original n'était pas en activité en 1834. [22] En 1889, un menu de Walla Walla Union à Washington proposait un steak de hamburger comme élément de menu. [8]

Entre 1871 et 1884, "Hamburg Beefsteak" figurait sur le "Breakfast and Supper Menu" du Clipper Restaurant au 311/313 Pacific Street à San Fernando, en Californie. Cela coûtait 10 cents, le même prix que les côtelettes de mouton, les pieds de porc en pâte et le ragoût de veau. Ce n'était cependant pas au menu du dîner. Seuls « Tête de cochon », « Langue de veau » et « Reins cuits » ont été répertoriés. [26] Une autre revendication lie le hamburger au comté de Summit, à New York ou à l'Ohio. Summit County, Ohio existe, mais pas Summit County, New York. [17]

Les premiers grands fournisseurs

  • 1921 : Château Blanc, Wichita, Kansas. En raison du sentiment largement anti-allemand aux États-Unis pendant la Première Guerre mondiale, un autre nom pour les hamburgers était le steak de Salisbury. Après la guerre, les hamburgers sont devenus impopulaires jusqu'à ce que la chaîne de restaurants White Castle commercialise et vende un grand nombre de petits hamburgers carrés de 65 mm (2 + 1 2 po), connus sous le nom de curseurs [citation requise]. Ils ont commencé à créer cinq trous dans chaque galette, ce qui les aide à cuire uniformément et élimine le besoin de retourner le hamburger. En 1995, White Castle a commencé à vendre des hamburgers surgelés dans les dépanneurs et les distributeurs automatiques. [27]
  • 1923 : Kewpee Hamburgers, ou Kewpee Hotels, Flint, Michigan. Kewpee était la deuxième chaîne de hamburgers et a culminé à 400 emplacements avant la Seconde Guerre mondiale. Beaucoup d'entre eux étaient autorisés mais pas strictement franchisés. Beaucoup ont fermé pendant la Seconde Guerre mondiale. Entre 1955 et 1967, une autre vague se referme ou provoque des changements de nom. En 1967, le concédant de licence de Kewpee a fait passer l'entreprise à un système de franchise. Actuellement, il n'existe que cinq emplacements.
  • 1926 : Hamburgers de la Tour Blanche
  • 1927 : Petite Taverne
  • Années 1930 : White Castle (II dirigé par Henry Cassada)
  • 1931 : Krystal (restaurant) [28]
  • 1936 : Grand garçon. En 1937, Bob Wian a créé le hamburger à deux étages sur son stand de hamburgers à Glendale en Californie. Big Boy deviendrait le nom du hamburger, de la mascotte et des restaurants. Big Boy s'est étendu à l'échelle nationale grâce au franchisage régional et à la sous-franchise. Fonctionnant principalement comme des restaurants avec service au volant dans les années 1950, la restauration intérieure a progressivement remplacé le service de trottoir au début des années 1970. De nombreuses franchises ont fermé ou fonctionnent de manière indépendante, mais dans les restaurants américains restants, le hamburger à deux étages Big Boy reste l'élément de signature.
  • 1940 : Le restaurant McDonald's, San Bernardino, Californie, est ouvert par Richard et Maurice McDonald. Leur introduction du « Speedee Service System » en 1948 a établi les principes du restaurant fast-food moderne. Les frères McDonald ont commencé à franchiser en 1953. En 1961, Ray Kroc (le fournisseur de leurs machines à milk-shake multi-mixer) a acheté l'entreprise des frères pour 2,7 millions de dollars et une redevance de 1,9%. [29]

Les hamburgers sont généralement une caractéristique des restaurants de restauration rapide. Les hamburgers servis dans les grands établissements de restauration rapide sont généralement produits en série dans des usines et congelés pour être livrés sur le site. [30] Ces hamburgers sont minces et d'épaisseur uniforme, à la différence du hamburger américain traditionnel préparé dans les maisons et les restaurants conventionnels, qui est plus épais et préparé à la main à partir de bœuf haché. La plupart des hamburgers américains sont ronds, mais certaines chaînes de restauration rapide, comme Wendy's, vendent des hamburgers coupés en carré. Les hamburgers dans les restaurants de restauration rapide sont généralement grillés sur un dessus plat, mais certaines entreprises, telles que Burger King, utilisent un processus de cuisson à la flamme au gaz. Dans les restaurants américains conventionnels, les hamburgers peuvent être commandés « rares », mais sont normalement servis à point ou bien cuits pour des raisons de sécurité alimentaire. Les fast-foods n'offrent généralement pas cette option.

La chaîne de restauration rapide McDonald's vend le Big Mac, l'un des hamburgers les plus vendus au monde, avec environ 550 millions vendus chaque année aux États-Unis. [31] D'autres grandes chaînes de restauration rapide, dont Burger King (également connu sous le nom de Hungry Jack's en Australie), A & ampW, Culver's, Whataburger, la chaîne Carl's Jr./Hardee's, Wendy's (connue pour ses galettes carrées), Jack in the Box, Cook Out, Harvey's, Shake Shack, In-N-Out Burger, Five Guys, Fatburger, Vera's, Burgerville, Back Yard Burgers, Lick's Homeburger, Roy Rogers, Smashburger et Sonic dépendent également fortement des ventes de hamburgers. Fuddruckers et Red Robin sont des chaînes de hamburgers spécialisées dans la variété de hamburgers de niveau intermédiaire « style restaurant ».

Certains restaurants proposent des hamburgers élaborés à base de coupes de viande coûteuses et de divers fromages, garnitures et sauces. Un exemple est la chaîne Bobby's Burger Palace fondée par le célèbre chef et star du Food Network Bobby Flay.

Les hamburgers sont souvent servis comme un dîner rapide, un pique-nique ou un plat de fête et sont souvent cuits à l'extérieur sur des barbecues.

Une galette de hamburger de haute qualité est entièrement composée de bœuf haché (émincé) et d'assaisonnements que l'on peut qualifier de « hamburger tout bœuf » ou de « galettes entièrement de bœuf » pour les distinguer des hamburgers bon marché fabriqués avec des économies de coûts comme la farine ajoutée, protéines végétales texturées, parures de bœuf dégraissées traitées à l'ammoniac (que la société Beef Products Inc, appelle "bœuf maigre finement texturé"), [32] [33] récupération avancée de la viande, ou d'autres charges. Dans les années 1930, du foie broyé était parfois ajouté. Certains cuisiniers préparent leurs galettes avec des liants comme des œufs ou de la chapelure. Les assaisonnements peuvent inclure du sel et du poivre et d'autres comme le persil, les oignons, la sauce soja, la vinaigrette Thousand Island, le mélange de soupe à l'oignon ou la sauce Worcestershire. De nombreux produits salés assaisonnés de marque sont également utilisés.

Sécurité

Les hamburgers crus peuvent contenir des bactéries nocives qui peuvent produire des maladies d'origine alimentaire telles que Escherichia coli O157 : H7, en raison d'une mauvaise préparation initiale occasionnelle de la viande, il faut donc faire preuve de prudence lors de la manipulation et de la cuisson. En raison du risque de maladie d'origine alimentaire, l'USDA recommande que les hamburgers soient cuits à une température interne de 160 ° F (71 ° C). [34] S'ils sont cuits à cette température, ils sont considérés comme bien cuits. [35]

Autres viandes

Les hamburgers peuvent également être préparés avec des galettes à base d'ingrédients autres que le bœuf. [36] Par exemple, un Burger à la dinde utilise de la viande de dinde hachée, un Burger de poulet utilise de la viande de poulet hachée. UNE hamburger de buffle utilise de la viande hachée de bison et un hamburger d'autruche est fabriqué à partir de viande d'autruche hachée et assaisonnée. Un hamburger de cerf utilise de la venaison de cerf. [37]

Burgers végétariens

Les hamburgers végétariens et végétaliens peuvent être formés à partir d'un analogue de viande, d'un substitut de viande tel que le tofu, le TVP, le seitan (gluten de blé), le quorn, les haricots, les céréales ou un assortiment de légumes, broyés et écrasés en galettes.

Les galettes de légumes existent dans diverses cuisines eurasiennes depuis des millénaires et sont un élément courant de la cuisine indienne.

Steaks hamburgers

UNE steak haché est un terme de marketing pour un hamburger prétendument de qualité supérieure [38] [39] [40] sauf en Australie, où il s'agit d'un sandwich contenant un steak.

Les steaks hamburgers sont mentionnés pour la première fois dans les années 1920. Comme les autres hamburgers, ils peuvent être préparés avec divers accompagnements et garnitures.

L'utilisation du terme « steakburger » remonte aux années 1920 aux États-Unis. [41] Aux États-Unis en 1934, A.H. "Gus" Belt, le fondateur de Steak 'n Shake, a conçu un hamburger de meilleure qualité et l'a proposé comme "steakburger" aux clients du premier site de l'entreprise à Normal, dans l'Illinois. [42] Ce hamburger a utilisé une combinaison de viande hachée de la portion de lanière de bifteck d'aloyau et de bifteck de surlonge dans sa préparation. [42] Les hamburgers au steak sont un élément de menu principal dans les restaurants Steak 'n Shake, [42] et les marques déposées de la société comprenaient "le steakburger original" et "célèbre pour les steakburgers". [43] Les « Prime Steakburgers » de Steak 'n Shake sont maintenant faits de poitrine et de paleron de qualité supérieure. [44]

Le bœuf est typique, bien que d'autres viandes telles que l'agneau et le porc puissent également être utilisées. [45] La viande est hachée [46] ou hachée. [47]

En Australie, un steak burger est un sandwich au steak qui contient un steak entier, pas de la viande hachée. [48]

Les steaks hachés peuvent être cuits à divers degrés de cuisson. [49]

Les hamburgers au steak peuvent être servis avec des garnitures de hamburger standard telles que la laitue, l'oignon et la tomate. [49] Certains peuvent avoir diverses garnitures supplémentaires telles que du fromage, [49] du bacon, des œufs au plat, des champignons, [50] des viandes supplémentaires, [51] et d'autres.

Divers établissements de restauration rapide et restaurants - tels que Burger King, Carl's Jr., Hardee's, IHOP, Steak 'n Shake, Mr. Steak et Freddy's - commercialisent des hamburgers au steak. [41] [43] [52] [53] [54] Certains restaurants proposent des hamburgers haut de gamme préparés à partir de bœuf vieilli. [55] De plus, de nombreux restaurants ont utilisé le terme « steak burger » à plusieurs reprises. [53]

Certaines concessions de parcs de baseball aux États-Unis appellent leurs hamburgers steak burgers, comme le Johnny Rosenblatt Stadium à Omaha, Nebraska. [56]

Burger King a introduit le sandwich au bifteck de surlonge en 1979 dans le cadre d'une expansion du menu qui à son tour faisait partie d'un effort de restructuration de l'entreprise. [41] C'était une simple galette oblongue faite de steak haché servi sur un sous-style, rouleau de graines de sésame. [57] [58] Les hamburgers de steak supplémentaires que Burger King a offerts sont l'Angus Bacon Cheddar Ranch Steak Burger, l'Angus Bacon & Cheese Steak Burger et un Burger de Steakhouse Farci en édition limitée. [41]

En 2004, Steak 'n Shake a poursuivi Burger King pour l'utilisation du terme par ce dernier Steak Burger en conjonction avec l'un de ses éléments de menu, affirmant qu'une telle utilisation portait atteinte aux droits de marque. [59] [60] (Selon le St. Louis Post-Dépêche, les avocats de Burger King ont "grillé" le PDG de Steak 'n Shake devant le tribunal sur le contenu précis de l'offre de steakburger de Steak' n Shake.) [59] L'affaire a été réglée à l'amiable. [61]

États-Unis et Canada

Le hamburger est considéré comme un plat national des États-Unis. [62] Aux États-Unis et au Canada, les hamburgers peuvent être classés en deux types principaux : les hamburgers de restauration rapide et les hamburgers préparés individuellement et préparés dans les maisons et les restaurants. Ces derniers sont souvent préparés avec une variété de garnitures, notamment de la laitue, de la tomate, de l'oignon et souvent des cornichons tranchés (ou relish aux cornichons). Des frites accompagnent souvent le burger. Le fromage (généralement des tranches de fromage fondu mais souvent du cheddar, du suisse, du pepper jack ou du bleu), soit fondu directement sur la galette de viande, soit émietté sur le dessus, est généralement une option.

Des condiments peuvent être ajoutés à un hamburger ou peuvent être offerts séparément sur le côté, y compris le ketchup, la moutarde, la mayonnaise, la relish, les vinaigrettes et la sauce barbecue.

  • Les garnitures standard sur les hamburgers peuvent dépendre de l'emplacement, en particulier dans les restaurants qui ne sont pas des franchises nationales ou régionales.
  • Les restaurants peuvent proposer des hamburgers avec plusieurs galettes de viande. Les variantes les plus courantes sont les hamburgers doubles et triples, mais la chaîne de hamburgers californienne In-N-Out a déjà vendu un sandwich avec cent galettes, appelé "100x100". [63]
  • Des hamburgers au pastrami peuvent être servis à Salt Lake City, dans l'Utah. [64]
  • Une galette fondue se compose d'une galette, d'oignons sautés et de fromage entre deux tranches de pain de seigle. Le sandwich est ensuite beurré et frit.
  • Un curseur est une très petite galette de hamburger carrée, servie sur un petit pain tout aussi petite et généralement saupoudrée d'oignons en dés. Selon les premières citations, le nom est originaire des États-Unis. Les navires de la marine, en raison de la manière dont les hamburgers graisseux glissaient sur la grille de la cuisine lorsque le navire tanguait et roulait. [65] [66] D'autres versions prétendent que le terme « curseur » provient des hamburgers servis par les cuisines des lignes de vol sur les aérodromes militaires, qui étaient si graisseux qu'ils glissaient à travers un ou parce que leur petite taille leur permet de « glisser » jusqu'en bas du gorge en une ou deux bouchées.
  • En Alberta, au Canada, un "kubie burger" est un hamburger fait avec une saucisse ukrainienne pressée (kubasa). [67]
  • Un hamburger au beurre, que l'on trouve couramment dans tout le Wisconsin et le Midwest supérieur, est un hamburger normal avec un morceau de beurre comme garniture, ou un petit pain fortement beurré. C'est l'élément de menu signature de la chaîne de restaurants Culver's. [68]
  • Le Fat Boy est un hamburger emblématique avec une sauce chili à la viande originaire des restaurants de hamburgers grecs de Winnipeg, au Manitoba [69]
  • Au Minnesota, un « Juicy Lucy » (également orthographié « Jucy Lucy »), est un hamburger ayant du fromage à l'intérieur de la galette de viande plutôt que sur le dessus. Un morceau de fromage est entouré de viande crue et cuit jusqu'à ce qu'il fonde, ce qui donne un noyau de fromage fondu dans la galette. Ce fromage brûlant a tendance à jaillir dès la première bouchée, de sorte que les serveurs demandent fréquemment aux clients de laisser le sandwich refroidir pendant quelques minutes avant de le consommer.
  • Un hamburger à faible teneur en glucides est un hamburger servi sans pain et remplacé par de grandes tranches de laitue avec de la mayonnaise ou de la moutarde étant les sauces principalement utilisées. [70] [71] [72]
  • Un hamburger ramen, inventé par Keizo Shimamoto, est une galette de hamburger prise en sandwich entre deux disques de nouilles ramen compressées au lieu d'un petit pain traditionnel. [73] est un cheeseburger au bacon avec deux beignets glacés au lieu de petits pains. [68] est un cheeseburger où le hamburger est cuit à la vapeur au lieu d'être grillé. Il a été inventé dans le Connecticut. [68]

Français

En 2012, selon une étude du cabinet du NPD, les Français consomment 14 burgers au restaurant par an et par personne, ce qui les place au quatrième rang mondial et au deuxième en Europe, juste derrière les Britanniques. [74]

Selon une étude de Gira Conseil sur la consommation de hamburgers en France en 2013, 75 % des restaurants traditionnels français proposent au moins un hamburger à leur carte et pour un tiers de ces restaurants, il est devenu le leader de l'offre de plats, devant les entrecôtes, les grillades ou le poisson. [75]

Mexique

Au Mexique, les hamburgers (appelés hambourgeois) sont servis avec du jambon [76] et des tranches de fromage américain frites sur la galette de viande. Les garnitures comprennent de l'avocat, des tranches de jalapeño, de la laitue râpée, de l'oignon et de la tomate. Le petit pain contient de la mayonnaise, du ketchup et de la moutarde. Dans certaines parties sont servis avec du bacon, qui peut être frit ou grillé avec la galette de viande. Une tranche d'ananas est également une option habituelle, et la variante est connue sous le nom de « hamburger hawaïen ».

Les hamburgers de certains restaurants ont également de la sauce barbecue, et d'autres remplacent également la galette hachée par de l'aloyau, de la viande Al pastor, du barbacoa ou une poitrine de poulet frite. De nombreuses chaînes de hamburgers des États-Unis se trouvent dans tout le Mexique, y compris Carl's Jr., Sonic, ainsi que des chaînes mondiales telles que McDonald's et Burger King.

Royaume-Uni et Irlande

Les hamburgers au Royaume-Uni et en Irlande sont très similaires à ceux des États-Unis, et High Street est dominé par les deux mêmes grandes chaînes qu'aux États-Unis. - McDonald's et Burger King. Les menus proposés dans les deux pays sont pratiquement identiques, bien que les portions aient tendance à être plus petites au Royaume-Uni. En Irlande, le magasin d'alimentation Supermacs est répandu dans tout le pays et sert des hamburgers dans le cadre de son menu. En Irlande, Abrakebabra (qui a commencé à vendre des kebabs) et Eddie Rocket's sont également de grandes chaînes.

Un rival original et indigène des deux grands américains. géants était la chaîne de restauration rapide par excellence britannique Wimpy, à l'origine connue sous le nom de Wimpy Bar (ouvert en 1954 au Lyon's Corner House à Coventry Street à Londres), qui servait ses hamburgers sur une assiette avec des frites de style britannique, accompagnés de couverts et livrés au table du client. À la fin des années 1970, pour concurrencer McDonald's, [77] Wimpy a commencé à ouvrir des restaurants de style américain avec service au comptoir et la marque a disparu de nombreuses rues commerçantes du Royaume-Uni lorsque ces restaurants ont été rebaptisés Burger Kings entre 1989 et 1990. -propriétaire des deux marques, Grand Metropolitan. A management buyout in 1990 split the brands again and now Wimpy table-service restaurants can still be found in many town centres whilst new counter-service Wimpys are now often found at motorway service stations.

Hamburgers are also available from mobile kiosks, commonly known as “burger vans", particularly at outdoor events such as football matches. Burgers from this type of outlet are usually served without any form of salad — only fried onions and a choice of tomato ketchup, mustard or brown sauce.

Chip shops, particularly in the West Midlands and North-East of England, Scotland and Ireland, serve battered hamburgers called batter burgers. This is where the burger patty, by itself, is deep-fat-fried in batter and is usually served with chips.

Hamburgers and veggie burgers served with chips and salad, are standard pub grub menu items. Many pubs specialize in "gourmet" burgers. These are usually high quality minced steak patties, topped with items such as blue cheese, brie, avocado, anchovy mayonnaise, et cetera. Some British pubs serve burger patties made from more exotic meats including venison burgers (sometimes nicknamed Bambi Burgers), bison burgers, ostrich burgers and in some Australian themed pubs even kangaroo burgers can be purchased. These burgers are served in a similar way to the traditional hamburger but are sometimes served with a different sauce including redcurrant sauce, mint sauce and plum sauce.

In the early 21st century "premium" hamburger chain and independent restaurants have arisen, selling burgers produced from meat stated to be of high quality and often organic, usually served to eat on the premises rather than to take away. [78] Chains include Gourmet Burger Kitchen, Ultimate Burger, Hamburger Union and Byron Hamburgers in London. Independent restaurants such as Meatmarket and Dirty Burger developed a style of rich, juicy burger in 2012 which is known as a dirty burger or third-wave burger. [79]

In recent years Rustlers has sold pre-cooked hamburgers reheatable in a microwave oven in the United Kingdom. [80]

In the UK, as in North America and Japan, the term "burger" can refer simply to the patty, be it beef, some other kind of meat, or vegetarian.

Australia and New Zealand

Fast food franchises sell American-style fast food hamburgers in Australia and New Zealand. The traditional Australasian hamburgers are usually bought from fish and chip shops or milk bars, rather than from chain restaurants. These traditional hamburgers are becoming less common as older-style fast food outlets decrease in number. The hamburger meat is almost always ground beef, or "mince" as it is more commonly referred to in Australia and New Zealand. They commonly include tomato, lettuce, grilled onion and meat as minimum—in this form, known in Australia as a "plain hamburger", which often also includes a slice of beetroot—and, optionally, can include cheese, beetroot, pineapple, a fried egg and bacon. If all these optional ingredients are included, it is known in Australia as "burger with the lot". [81] [82] The term 'burger' is also applied to any hot sandwich using a bun for the bread, even when the filling does not contain beef, such as a chicken burger (generally with chicken breast rather than chicken mince), salmon burger, pulled pork burger, veggie burger, etc. The term 'sandwich' is usually only applied when the bread used is sliced bread.

The only variance between the two countries' hamburgers is that New Zealand's equivalent to "The Lot" often contains a steak (beef) as well. The condiments regularly used are barbecue sauce and tomato sauce. The traditional Australasian hamburger never includes mayonnaise. The McDonald's "McOz" Burger is partway between American and Australian style burgers, having beetroot and tomato in an otherwise typical American burger however, it is no longer a part of the menu. Likewise, McDonald's in New Zealand created a Kiwiburger, similar to a Quarter Pounder, but features salad, beetroot and a fried egg. The Hungry Jack's (Burger King) "Aussie Burger" has tomato, lettuce, onion, cheese, bacon, beetroot, egg, ketchup and a meat patty, while adding pineapple is an upcharge. It is essentially a "Burger with the lot", but uses the standard HJ circular breakfast Egg, rather than the fully fried egg used by local fish shops. [83]

China

In China, due to the branding of their sandwiches by McDonald's and KFC restaurants in China, the word "burger" (汉堡) refers to all sandwiches that are consist of two pieces of bun and a meat patty in between. This has led to confusions when Chinese nationals try to order sandwiches with meat fillings other than beef in fast-food restaurants in North America. [84]

A popular Chinese street food, known as roujiamo (肉夹馍), consists of meat (most commonly pork) sandwiched between two buns. Roujiamo has been called the "Chinese hamburger". [85] Since the sandwich dates back to the Qin dynasty (221 BC–206 BC) and fits the aforementioned Chinese word for burger, Chinese media have claimed that the hamburger was invented in China. [86] [87] [84]

Japan

In Japan, hamburgers can be served in a bun, called hanbāgā (ハンバーガー), or just the patties served without a bun, known as hanbāgu (ハンバーグ) or "hamburg", short for "hamburg steak".

Hamburg steaks (served without buns) are similar to what are known as Salisbury steaks in the U.S. They are made from minced beef, pork or a blend of the two mixed with minced onions, egg, breadcrumbs and spices. They are served with brown sauce (or demi-glace in restaurants) with vegetable or salad sides, or occasionally in Japanese curries. Hamburgers may be served in casual, western style suburban restaurant chains known in Japan as "family restaurants".

Hamburgers in buns, on the other hand, are predominantly the domain of fast food chains. Japan has homegrown hamburger chain restaurants such as MOS Burger, First Kitchen and Freshness Burger. Local varieties of burgers served in Japan include teriyaki burgers, katsu burgers (containing tonkatsu) and burgers containing shrimp korokke. Some of the more unusual examples include the rice burger, where the bun is made of rice, and the luxury 1000-yen (US$10) "Takumi Burger" (meaning "artisan taste"), featuring avocados, freshly grated wasabi, and other rare seasonal ingredients. In terms of the actual patty, there are burgers made with Kobe beef, butchered from cows that are fed with beer and massaged daily. McDonald's Japan also recently launched a McPork burger, made with U.S. pork. McDonald's has been gradually losing market share in Japan to these local hamburger chains, due in part to the preference of Japanese diners for fresh ingredients and more refined, "upscale" hamburger offerings. [88] Burger King once retreated from Japan, but re-entered the market in Summer 2007 in cooperation with the Korean owned Japanese fast-food chain Lotteria.

Denmark

In Denmark, the hamburger was introduced in 1949, though it was called the bøfsandwich. There are many variations. While the original bøfsandwich was simply a generic meat patty containing a mix of beef and horse meat, though with slightly different garnish (mustard, ketchup and soft onions), it has continued to evolve. Today, a bøfsandwich usually contains a beef patty, pickled cucumber, raw, pickled, fried and/or soft onions, pickled red beets, mustard, ketchup, remoulade, and perhaps most strikingly, is often often overflowing with brown gravy, which is sometimes even poured on top of the assembled bøfsandwich. The original bøfsandwich is still on the menu at the same restaurant from which it originated in 1949, now run by the grandson of the original owner. [89]

Following the popularity of the bøfsandwich, many variations sprung up, using different types of meat instead of the beef patty. One variation, the flæskestegssandwich, grew especially popular. This variation replaces the minced beef patty with slices of pork loin or belly, and typically uses sweet-and-sour pickled red cabbage, mayonnaise, mustard, and pork rinds as garnish. [90]

Today, the bøfsandwich, flæskestegssandwich, and their many variations co-exist with the more typical hamburger, with the opening of the first Burger King restaurant in 1977 popularizing the original dish in Denmark. Many local, high-end burger restaurants dot the major cities, including Popl, an offshoot of Noma.


Contents

Origins Edit

During the early 1960s, American businessman and inventor Bill Lear successfully launched the Learjet 23, one of the first light business jets. [2] Several other manufacturers paid heed to this newly-found niche in the global aircraft market, one of these being the German aircraft manufacturer Hamburger Flugzeugbau. At this time, the company was reportedly keen to reassert its authority as a design agency and looking for a suitable commercially viable project in light of limited funding available from the West German government. [3] Having identified the development of its own business jet as a suitable venture, Hamburger Flugzeugbau tasked its design team with producing an innovative small jet aircraft of its own. [2]

The head of Hamburger Flugzeugbau's engineering team, German aeronautical engineer Hans Wocke, had previously designed the Junkers Ju 287, an experimental jet bomber of the Second World War which was the first aircraft to feature forward-swept wings. [4] [5] This experience strongly influenced the decision to adopt a forward-swept wing for the new design, which became known as the HFB 320 or the Hansa Jet, a more spacious cabin could be achieved than that of the Learjet, while remaining just as fast by minimising drag. [2] The aircraft's aerodynamics were shaped by in excess of 2,000 hours of model-based testing performed in various wind tunnels at site such as the Aerodynamische Versuchsanstalt in Göttingen, the Nationaal Lucht- en Ruimtevaartlaboratorium in Amsterdam, and Modane in France. [3]

The selection of the American General Electric CJ610 turbojet engine to power the design was a straightforward choice at the time, there was no other compact turbojets that had reached quantity manufacture yet. [2] It provided some benefits, such as a relatively high thrust output, but was both noisy and fuel-hungry. Despite this power, the Hansa Jet required a runway length of roughly 5,900 feet, preventing it from using most smaller airports thus limiting its practicality. [2] Possessing a maximum takeoff weight (MTOW) of 20,280-pounds, it was a relatively heavy aircraft compared with several competing business jets, such as the pre-existing Learjet 23 that had motivated the Hansa Jet's development. [6] [2]

While the German manufacturer would construct the majority of the airframe, including the fuselage, engine pods and control system within its own factory, Hamburger Flugzeugbau formed partnerships with multiple other aircraft manufactures, including Spain's CASA, Dutch Fokker and American Lockheed Corporation, which produced several other elements of the airframe abroad at their own facilities. [6] On 18 March 1964, assembly of the first prototype Hansa Jet was completed its use in a round of ground-based testing commenced immediately thereafter. [3]

Into flight Edit

On 21 April 1964, the prototype conducted its maiden flight during the following month, it was exhibited at the Hanover Air Show. [3] A second prototype was flown on 19 October 1964. [7] After a year of certification flight testing, on 12 May 1965, the first prototype crashed, resulting in the death of Hamburger Flugzeugbau's chief test pilot the cause was determined to have been the occurrence of an unrecoverable deep stall which had been induced by the design of the T-tail. [8] As a consequence of the accident, various modifications were introduced to improve the aircraft's stall characteristics, including the installation of a stick pusher. [2]

Assembly of the first ten production aircraft commenced during May 1965, the first of these reportedly flew on 2 February 1966. The granting of type certification by German authorities was achieved on 23 February 1967, certification from the American Federal Aviation Administration (FAA) followed on 7 April 1967. Deliveries commenced during the following year. [2] According to aviation journalist Richard Collins, Hamburger Flugzeugbau's sales and service teams appeared to make only half-hearted efforts, which led to little customer interest in comparison to other business jets. In the long run, this inability to generated sales soon brought about the end of the programme. [2]

Factors such as increased competition from newer executive jets and a comparatively poor safety record had contributed to dwindling orders during the late 1960s during 1973, production of the type was ceased. According to EADS, the multinational successor company to Hamburger Flugzeugbau, the decision to terminate further development efforts involving the Hansa Jet had been attributed to the intense international competition from rival manufacturers, as well as a decline in value of the U.S. dollar during this period. [6]

In 1969, the $840,000 HFB 320 was to be developed into the $1.7 million, Mach 0.76 HFB 330: flight-testing was to start in 1971 for FAR 25 certification by late 1972. It would have been stretched by 27.5 in (70 cm) and powered by Garrett ATF3 turbofans with thrust reversers for short-field operation. A 7,300 lb (3,300 kg) fuel capacity would have gave it a maximum endurance over seven hours and a transcontinental range of 2,000 mi (1,700 nmi 3,200 km) with five people. [9]

The HFB 320 Hansa Jet is a mid-wing monoplane of a somewhat conventional layout, being powered by a rear-mounted twin jet engines beneath a T-tail. Constructed entirely of metal, it has a 10-seat passenger cabin and retractable undercarriage. As certified, the Hansa Jet can carry up to 12 passengers. Its General Electric CJ610 turbojet engines enabled the aircraft to achieve a maximum speed of 486 knots along with a maximum endurance in excess of 1,200 nm. [6] The decision to mount these engines far aft contributed to the relatively quiet cabin. [2]

An unusual feature of the Hansa Jet is its forward-swept wing, which is mid-mounted in the fuselage. This arrangement provided multiple benefits, not least maximising the aircraft's speed capabilities. [2] It also allowed the main wing spar to pass through the fuselage behind the passenger cabin, thus leaving it unencumbered by carry-through spars or similar structural elements this choice facilitated the adoption of a longer cabin with more seats while maintaining adequate headroom in the small-diameter fuselage. [2] As of 2019 [update] , the HFB 320 remains the only civilian jet ever to have a forward-swept wing.

For added safety, the Hansa Jet was furnished with triple-redundant systems. It was also provisioned with a fully automated fuel system, having a 1,075-gallon capacity distributed across multiple fuel tanks located in the fuselage, wing, and wing tips. [2] Early aircraft were known to wear out their brakes at a high rate during landings while a drogue parachute was made available as an optional. The brake issue was later effectively addressed via the availability of more substantial brake units and the introduction of thrust reversers. [2]

The first customer for the Hansa Jet was the Italian construction materials manufacturer Italcementi, which received the first delivery on 26 September 1967. [10] Other corporate purchasers of the HFB 320 included the Argentinian state-owned Yacimientos Petroliferos Fiscales oil company. [ citation needed ]

During 1963, the German Air Force placed an order for 13 HFB 320s. [ citation needed ] As part of the evaluation of the type, two preproduction aircraft were delivered to the ErpSt 61 test wing at Oberpfaffenhoffen in 1966. [1] [11] As a consequence of this evaluation, a total of six aircraft were ordered for VIP transport duties by the German Air Force deliveries of these aircraft commenced during 1969. [1]

Additionally, a further eight Hansa jets were purchased by the German Air Force for providing electronic countermeasure (ECM) training to air crews these aircraft were delivered between August 1976 and April 1982. During 1985, the German Air Force decided to replace its Hansas with newer Canadair Challengers in the VIP role the service's ECM aircraft remained operational until their withdrawn during 1994. [1]


HAMBURGER FATTI IN CASA

Morbidissimi, Succosi, Saporiti: hamburger fatti in casa, ecco come fare gli hamburger di carne senza uova con pochi ingredienti ma renderli morbidi e succosi, non asciutti e saporiti. Gli hamburger sono una preparazione a base di carne macinata a scelta tra vitello, pollo, maiale o manzo. Io prediligo gli hamburger di carne di manzo. L’ideale è usare una carne non eccessivamente magra per evitare che si asciughino troppo in cottura, in alternativa, per carni come pollo o vitello, potrebbe essere utile fare degli hamburger piuttosto sottili e non molto spessi così da cuocerli più velocemente ed evitare che si secchino.

La ricetta degli hamburger di carne è molto semplice e prevede l’aggiunta di parmigiano ed erbe aromatiche nell’impasto così da renderlo davvero saporito: una ricetta che preparo da anni. Mi raccomando: la cosa più importante è che la carne deve restare a temperatura ambiente per almeno 30 minuti, mai fredda di frigorifero! Per dare la forma all’hamburger di carne potete usare l’ apposito attrezzo che pressa anche la carne oppure un semplice coppapasta o taglia biscotti del diametro di 10-12 cm. Dopo averli preparati potete anche congelarli in sacchetti gelo.

La cottura è tipicamente sulla piastra o sulla griglia ma, vedrete, che anche la cottura in friggitrice ad aria consentirà di ottenere un succulento hamburger di carne, senza grassi (vedrete il grasso in eccesso colare sul fondo della airfryer) e morbidissimo. Ovviamente potrete decidere di cuocere l’hamburger più al sangue o a media cottura. Da gustare nel panino con salse come ketchup o maionese, patatine fritte, insalata, pomodori, bacon e tutti gli ingredienti che preferite oppure semplicemente al piatto.

QUI puoi trovare TUTTE le ricette con la FRIGGITRICE AD ARIA!

Ora non vi resta che leggere la ricetta degli hamburger fatti in casa, fatemi sapere se vi è piaciuta. Alla prossima, Ivana.


Hamburger fatti in casa: 5 ricette per tutti i gusti

Iniziamo con un grande classico: hamburger di carne di manzo servito nel panino con insalata, formaggio e pomodoro. Proseguiamo poi con una variante: un burger di carne bianca, con pollo e zucchine. Per gli amanti del mare c’è poi unu fish burger servito con zucchine grigliate. Le due tipologie di quinoa bianca e nera sono protagoniste di una versione vegetariana, mentre quella con ceci, patate e freschi faranno felici anche gli amici vegani. Insomma, siete pronti a impastare?

Hamburger classico

Si tratta del tradizionale panino con hamburger ma preparato in casa e servito con insalata, pomodoro e fette di formaggio. Per un tocco in più accompagnatelo con patatine fritte.

Ingredienti per 4 persone

  • 300 g di carne di manzo macinata
  • 4 panini classici da hamburger
  • q.b. di sale
  • q.b. di pepe
  • q.b. di insalata
  • 1 cipolla rossa
  • 2 pomodori rossi
  • 4 fette di formaggio tipo cheddar
  1. In una capiente ciotola mettete la carne macinata, il sale e pepe. Mescolate tutto accuratamente, prelevatene un po’ e iniziate a dargli la forma di una “polpetta” quindi, schiacciatela con le mani. Per una maggiore regolarità potete usare l’apposito attrezzo per fare gli hamburger o, in alternativa, un coppapasta, livellando con il dorso di un cucchiaio. Formati tutti gli hamburger, lasciateli riposare in frigo per mezz’ora.
  2. Scaldate la piastra e mettete a tostare i panini tagliati a metà. Lavate e affettate i pomodori, sciacquate le foglie di lattuga, sbucciate e affettate la cipolla.
  3. Prendete gli hamburger dal frigo, lasciateli almeno 10 minuti a temperatura ambiente per evitare lo shock termico e schiacciateli al centro per contrastare il rigonfiamento mentre si cuociono. Grigliateli per circa 8 minuti girandoli a metà cottura.
  4. Mettete una foglia di insalata su ciascuna base dei panini, qualche rondella di cipolla rossa, poi l’hamburger, una fetta di formaggio, il pomodoro e ancora lattuga. Servite caldi.

Hamburger di pollo e zucchine

Questa variante di burger vede il petto di pollo mescolato con le zucchine tritate. Scegliete se gustarli in un panino, magari accompagnato da una salsa allo yogurt, o direttamente al piatto, con un contorno di insalata.

Ingredienti per 4 persone

  • 500 g di petto di pollo macinato
  • 2 uova
  • 2-3 zucchine
  • 30 g di pangrattato
  • 3 cucchiai di sale grosso
  • q.b. di sale
  • q.b. di pepe
  1. Per prima cosa occupatevi delle zucchine: lavatele, eliminate le estremità e grattugiatele. Sistematele in uno scolapasta, con un po’ di sale grosso e un peso sopra, per eliminare l’acqua di vegetazione. Fatele riposare almeno mezz’ora.
  2. Eliminate, quindi, il sale in eccesso con un po’ di carta da cucina umida, mettete le zucchine in una ciotola con il petto di pollo macinato, un pizzico di sale, il pepe, le uova e il pangrattato. Mescolate fino a ottenere un composto omogeneo.
  3. Prelevate una parte creando i burger, schiacciateli con il palmo della mano per dare una forma regolare. Fateli riposare per mezz’ora in frigo.
  4. Cuoceteli in forno a 180 °C per 15-20 minuti o grigliandoli su una piastra rovente per 8 minuti, girandoli a metà cottura. Servite caldi.

Fish burger

Preparato con un merluzzo e pancarrè, questo fish burger è un’ottima soluzione per far mangiare il pesce ai bambini.

Ingredienti per 4 persone

  • 500 g di merluzzo
  • 50 g di pancarrè
  • 2 uova
  • q.b. di pangrattato
  • q.b. di scorza di limone
  • un rametto di prezzemolo
  • q.b. di farina 00
  • q.b. di sale
  • q.b. di olio extravergine d’oliva
  • 4 panini per hamburger
  • 50 g di songino
  • 2 zucchine medie
  1. Per creare i fish burger, riducete in pezzi grossolani il merluzzo, mettetelo in un mixer, unite le fette di pancarrè, un pizzico di sale, la scorza del limone, il prezzemolo e frullate tutto. Trasferite il composto in una ciotola, unite un uovo e lavorate fino a rendere l’impasto malleabile e asciutto. Qualora risultasse troppo umido, unite uno o due cucchiai di pangrattato.
  2. Ottenuta una consistenza compatta, prelevatene una parte e iniziate a lavorarla come fosse una polpetta, per poi sistemarla su un piano di lavoro e schiacciarla leggermente con il palmo della mano. Ottenuta la forma desiderata, lasciateli riposare in frigo, coperti per almeno 30 minuti.
  3. Nel frattempo, lavate e affettate le zucchine finissime e grigliatele sulla piastra. Conditele con sale e olio e tenetele da parte.
  4. Trascorso il tempo, preparate 3 ciotole, una con la farina, una con l’uovo sbattuto a cui aggiungerete un pizzico di sale, e una con il pangrattato. Passate i fish burger in ciascuna delle tre. Per una panatura più croccante, fate il passaggio due volte. Scaldate l’olio in una padella antiaderente e fateli cuocere per 7-8 minuti, girandoli a metà cottura. Poi, sollevate con una schiumarola e tenete da parte, adagiando su carta assorbenteda cucina per eliminare il grasso in eccesso. In alternativa potete cuocere i fish burger in forno a 160 °C per 15 minuti.
  5. Scaldate una piastra e tostate i panini tagliati a metà. Lavate il songino, sistemate qualche foglia sulla base del panino, aggiungete poi il fish burger, qualche zucchina e infine il cappello del panino. Servite caldo.

Burger vegetale con quinoa e spinaci

Dopo avervi dato dei suggerimenti per realizzare dei burger vegetali, ecco un’altra versione che speriamo vi piaccia, a base di quinoa e spinaci.

Ingredienti per 4 persone

  • 150 g di quinoa bianca
  • 80 g di quinoa nera
  • 300 ml di acqua
  • 200 g di spinaci freschi
  • 3-4 cucchiai di pangrattato
  • 2 albumi
  • q.b. di olio extravergine di oliva
  • q.b. di sale
  • q.b. di pepe
  1. La prima cosa da fare è lavare accuratamente la quinoa e tenerla in ammollo per un paio d’ore mettetela poi a bollire in abbondante acqua, circa il doppio del suo peso. È importante, inoltre, che la cottura avvenga con coperchio perché assorbirà tantissima acqua. Lasciate cuocere per 15-20 minuti a fuoco medio.
  2. Nel frattempo lavate e asciugate gli spinaci. Fateli appassire in un padella coperta e, appena avranno perso volume, spegnete, scolateli e strizzateli bene. Tritateli a coltello e sistemateli in una ciotola.
  3. Scolate la quinoa e aggiungetela alla verdura. Unite anche gli albumi, il pangrattato, il sale e il pepe e mescolate tutto. Create i burger con le mani, coprite e fateli riposare in frigorifero per 30 minuti.
  4. Cuocete i burger di quinoa e spinaci su una piastra calda e leggermente unta d’olio. Fateli dorare da entrambi i lati per circa 7-8 minuti girandoli a metà cottura e servite al piatto.

Burger vegano con ceci e spinaci

L’assenza di proteine animali, compresa la salsa che viene preparata con yogurt di soia, rende questi burger perfetti per chi segue una dieta vegana.

Ingredienti per 4 persone

  • 400 g di ceci già lessati
  • 250 g di spinaci
  • 2 patate
  • un rametto di prezzemolo
  • q.b. di sale
  • q.b. di olio extravergine di oliva
  • 200 g di yogurt di soia al naturale
  • 1 cetriolo
  • 1 spicchio d’aglio
  • 1 cucchiaio di aceto di mele
  • q.b. di sale
  1. Per prima cosa occupatevi della salsa: lavate e sbucciate il cetriolo, grattugiatelo finemente e mettetelo in uno scolapasta con un peso sopra per 15 minuti, in modo da eliminare l’acqua di vegetazione in eccesso.
  2. Nel frattempo, in una ciotola versate lo yogurt di soia, aggiungete l’aceto di mele, l’aglio sbucciato e affettato e un pizzico di sale. Mescolate tutto e unite il cetriolo grattugiato. Coprite con pellicola trasparente e lasciate riposare in frigo mentre preparate i vegan burger.
  3. Lessate le patata, sbucciatele e schiacciatele. Lavate e lessate gli spinaci, scolateli e strizzateli benissimo, poi sminuzzateli.
  4. Scolate i ceci e passateli nel passaverdure, in modo da eliminare le bucce quindi, versate questa purea in una ciotola assieme alle patate e agli spinaci. Unite il prezzemolo tritato, il sale e mescolate tutto fino a renderlo omogeneo. Create i burger con le mani, copriteli e fateli riposare in frigorifero.
  5. Estraete quindi dal frigo, scaldate un filo d’olio in una padella antiaderente e cuocete i burger per 7-8 minuti, girandoli a metà cottura. Serviteli caldi, aggiungendo un cucchiaio di salsa allo yogurt di soia.

Cosa ne pensate di queste varianti di burger? Preferite i tradizionali o la versione al pesce? Oppure siete amanti della versione vegetariana? Fateci sapere quale preferite.

Leggi anche


Video: La meilleure façon de.. Réussir un hamburger - 750g (Mai 2022).